Exil

Projet argentique, impression en chambre noire, 2019

Ce projet s’intéresse à l’exil en prenant la figure d’un cowboy. L’exil renvoie au fait d’être hors de sa patrie. Cette situation implique la confrontation et l’intégration à une nouvelle culture. L’identité personnelle en est ainsi altérée. Cette reconstruction identitaire se situe ainsi entre un passé qui nous suit, et un présent qui nous échappe. Pour moi l’exil est un état d’esprit généré par un sentiment de présence et d’absence. J’utilise donc deux procédés photographiques qui accentuent cette déformation de l’identité : le sténopé et la solarisation. L’utilisation d’un sténopé pour les prises de vue donne aux images une qualité floue et fantomatique qui fait écho à la dualité absence/présence qui habite l’être en exil. Par ailleurs, la solarisation pratiquée de façon obsessive participe à la transformation de l’image en chambre noire, et rappelle par la répétition la transformation identitaire de l’exilé.